Programme 2015


Pour s'inscrire aux diverses activités (lien).


ATELIER DE RECHERCHE "Être contemporain,  être moderne : la question du temps présent dans les arts et la littérature des Lumières"

Date: 28 février 2015
Lieu: Université de Genève (Bastions, salle B 220)

Responsable de l'activité/organisateur: Prof. Jan Blanc (UNIGE)

Description générale:  Il s’agira de comprendre, autour de quelques interventions de spécialistes et de doctorant-e-s, comment les artistes, les écrivains et les historiens du xviiie siècle ont pensé la question du temps et de l’histoire contemporaine, en lien, en continuité ou en rupture avec les débats qui, à la fin du xviie siècle, ont donné naissance à la querelle des Anciens et des Modernes. On pourrait notamment y aborder l’émergence de nouvelles notions, comme celle d’« originalité » ou de « génie », le rapport complexe et contradictoire avec l’Antiquité, la critique, devenue fréquente, du jugement d’autorité, et, de façon plus générale, la question, devenue centrale à partir des années 1730, d’un renouvellement des formes et des contenus des arts occidentaux.

Intervenants: Marie-Pauline Martin (Université d’Aix-en-Provence), L’ambition « moderne » d’un Moderne : le Cabinet des beaux Arts de Charles Perrault (1690); Nathalie Kremer (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Diderot devant Kandinsky. Pour une lecture anachronique de la critique d’art ; Bela Kapossy (UNIL), Comment devenir un historien moderne : Gibbon à Lausanne

Modalités de fonctionnement: Chaque intervention est suivie d’une ou de plusieurs réponses de 15 minutes, préparée à l’avance par un-e doctorant-e, sur la base de documents transmis par l’invité-e (texte de l’intervention, synopsis, articles, documents de travail). Les doctorants intéressés sont priés de s’annoncer auprès de Jan Blanc (jan.blanc(at)unige(dot)ch) Un débat plénier a ensuite lieu avec l’ensemble des participant-e-s.

Programme en version pdf.


JOURNEE D'ETUDE "Littérature et sciences: un défi méthodologique? Réflexion sur les problèmes relatifs à la transdisciplinarité

Date: 12 mars 2015
Lieu: Université de Neuchâtel (FLSH, salle B.1.01)

Responsable de l'activité: Prof. Nathalie Vuillemin (UNINE)

Description générale:  Alors que le champ des recherches sur les relations entre littérature et sciences connaît un important développement, comment envisager cette articulation au XVIIIe siècle, moment charnière où s’invente une partie de la science moderne, mais où la division entre les deux champs, telle qu’elle se développera en France après la Convention et la réorganisation des anciennes Académies parisiennes, n’est pas encore effective ? Comment aborder des productions devenues pour nous hybrides, comme l’Histoire naturelle de Buffon, les textes de critique et théorie littéraire d’un d’Alembert, les réflexions physiologiques de Diderot, ou les lettres sur la botanique de Rousseau – voire des genres entiers aujourd'hui oubliés, qu’il s’agisse de certaines formes de vulgarisation galante, ou de la « poésie scientifique » produite par des écrivains comme Voltaire ou Fontanes ? Quelles leçons tirer de l’histoire des sciences, autour des notions de sources ou encore de réseaux ? Comment évaluer leur genèse, leur fonction et leur réception ? Comment décrypter les mécanismes de production du savoir avec l’émergence, puis l’imposition des méthodologies proprement scientifiques ? Quels outils inventer ? Ce sont autant de questions qui seront soulevées en se concentrant sur des exemples précis, tirés d’une période allant de Fontenelle à la fin du Premier Empire, mais de manière à mettre en évidence des enjeux généraux de méthode, transposables à d’autres périodes.

Intervenants: Alexandre Wenger, "La manière dont se font les grands hommes": Théophile de Bordeu (1722-1776) entre histoire et fiction ; Hugues Marchal, La poésie "scientifique" de Jacques Delille: œuvre individuelle ou entreprise collective? ; Table ronde "Littérature et sciences: défis de méthode et enjeux de l’interdisciplinarité" (modérateur: Nathalie Vuillemin)

Modalités: Les doctorants seront invités à alimenter cette discussion qui, sur la base d’exemples spécifiques au domaine « littérature et sciences », abordera des problèmes touchant plus généralement à la pratique de la transdisciplinarité.

Programme en version pdf (avec résumés).


JOURNEE DE MENTORAT I

Date: juin 2015 (date à définir)
Lieu: Université de Genève

Responsable de l'activité: Prof. Michel Porret (UNIGE)

Description générale: Lors des journées de mentorat, les doctorant-e-s présenteront l’avancée de leurs recherches sur les plans des sources, de la grille analytique, des méthodes et de l’écriture. Par exemple, ils pourront y exposer le contenu d’un chapitre ou y présenter le balisage effectué d’un fonds d’archive dépouillée. Cette partie du programme doctoral permet aux doctorant-e-s de faire connaître leurs travaux dans un cadre collectif et critique en brisant avec l’isolement qu’implique la recherche en sciences humaines. Lors de cette séance sera officiellement inaugurée le nouveau programme doctoral.

Intervenants: 4-5 doctorants


14e CONGRES INTERNATIONAL D'ETUDE SUR LE DIX-HUITIEME SIECLE

Date: 26-31 juillet 2015
Lieu: Rotterdam

Responsable de l'activité/organisateur: Prof. François Rosset (UNIL)

Description générale: le programme doctoral propose un panel intitulé "Structures, valeurs et représentations de la société en Suisse au XVIIIe siècle". À bien des égards, la Suisse peut être considérée comme un laboratoire des Lumières européennes. C’est un espace restreint, mais lui-même morcelé en petites communautés organisées selon diverses formes du républicanisme, des plus archaïques aux plus élaborées. Chacune de ces communautés peut être examinée dans son principe d’organisation, son assise législative, ses institutions garantes de la répartition du pouvoir, ses activités économiques, ses productions intellectuelles. Mais toutes sont marquées par une même culture de l’être ensemble en société où s’imposent des valeurs comme la simplicité, la frugalité, la tranquillité, l’ardeur à la tâche, la fidélité à la foi (qu’elle soit réformée ou catholique), manifestant aussi une différence radicale par rapport au modèle social dominant dans l’Europe des monarchies où le ton est donné avant tout par les pratiques et les postures de la vie de cour. Cette particularité de l’espace helvétique au temps des Lumières a donné lieu à l’élaboration d’une imagerie à double foyer: l’un, élaboré à l’extérieur de la Suisse, vantant ou raillant les propriétés de ce républicanisme, célébrant les vertus d’un paysage 'sublimogène', articulant sur cet exemple des propos ambivalents sur le progrès et l’esprit de réforme; l’autre, construit à l’intérieur du pays, véhiculant un corps d’images, de figures, de slogans et de fables propres à se constituer en mythologie nationale, pour la promotion et la défense de valeurs constitutives d’une identité collective.

La session est ouverte à des contributions qui, dans la perspective de cas particuliers ou dans une optique synthétique, examineront telles particularités de l’organisation sociale des communautés helvétiques, tels concepts ou pratiques politiques, juridiques ou éthiques, tels objets, telles productions artistiques propres à documenter cette imagerie complexe de la Suisse héritée du XVIIIe siècle. Des contributions à visée comparatives seront aussi bienvenues.

Intervenants: 10 doctorants max.


COLLOQUE "Entre l’œil et le monde: dispositifs et expédients d’une nouvelle épistémologie visuelle dans les sciences de la nature entre 1740 et 1840"

Dates: 4-7 novembre 2015
Lieu: Université de Neuchâtel

Responsable de l'activité: Prof. Nathalie Vuillemin (UNINE)

Description: Faisant suite à la réflexion initiée en novembre 2014 («’’La Bêtise des yeux’’: illusion des sens et épistémologie visuelle au XVIIIe siècle»), ce colloque approfondira des questions plus spécifiquement liées aux sciences naturelles et expérimentales des années 1740 à 1840. L’un de ses objectifs est de mettre en relation des équipes de recherches neuchâteloises avec des chercheurs internationaux s’intéressant à des questions similaires. De manière à rendre cette rencontre aussi cohérente que possible, nous focaliserons notre attention sur les tensions qui surgissent progressivement entre l’idéal d’une vision et d’un rendu mimétique de la nature, et les décalages qu’implique l’activité concrète de la vision. Il sera possible aux doctorants qui le désirent de participer activement à ce colloque.

Programme: à venir.


JOURNEE DE MENTORAT II et CONFERENCE

Date: Décembre 2015 (date à définir)
Lieu: Université de Lausanne

Responsable de l'activité: Prof. François Rosset (UNIL)
Organisateur: Béatrice Lovis (UNIL)

Description générale: Cette seconde journée de mentorat 2015 sera complétée d’une conférence de Florence Lotterie autour de son ouvrage ’’Le Genre des Lumières. Femme et philosophe au XVIIIe siècle’’ (Classiques Garnier, 2013). Les doctorant-e-s seront invités à présenter l’avancée de leurs recherches. Priorité sera donnée à des présentations en lien avec la thématique ’’genre’’.

Intervenants: 4 doctorants et Prof. Florence Lotterie (Université Paris Diderot)


 Pour s'inscrire aux diverses activités (lien).