Titre

Le guet-apens des cafés. Bohème littéraire et pègre parisienne (XVIIe – XIX siècles)

Auteur Francis Kay
Directeur /trice François Rosset
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Ma thèse traite de la mise en fiction et de la mise en scène de l'imaginaire culturel parisien ; « Le Neveu de Rameau » de Denis Diderot en est l’œuvre emblématique. De la fin du XVIIe siècle à la première moitié du XIXe siècle, l’ambiguïté morale qui caractérise le rapport entre la figure du littérateur et celle du « filou » est thématisée à travers le motif des cafés parisiens. En outre, on croise dans ces lieux publics les personnages de l’escroc et de l’espion, qui appartiennent aussi au registre du monde interlope. Ces divers individus peuplant l’univers des cafés composent une typologie qui renvoie à la notion cardinale d’intrigue. Mais la figure parisienne du « poète déchu » est bien antérieure à la mode des cafés, puisque François Villon (1431- ?) en constitue l'archétype. Parallèlement, l'imaginaire historique de Paris est envisagé en fonction de sa légende noire : dans cette perspective, Jean-François Nougaret (1742-1823) est utilisé comme auteur de référence. Ce couplage entre l’approche littéraire et l’approche historique permet de distinguer l’évolution d’une poétique parisienne qui, au XIXe siècle, va nourrir à la fois le romantisme bohème et l’imaginaire insolite des bas-fonds.
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse
URL http://unil.academia.edu/FrancisKay
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing