Titre

"Sattelzeit" de la diplomatie? Sémantiques politiques et pratiques de négociation durant la carrière diplomatique de Jean-Pierre de Chambrier d’Oleyres (1753-1822)

Auteur Nadja Ackermann
Directeur /trice Christian Windler (Berne)
Co-directeur(s) /trice(s) Jean-Claude Waquet (EPHE/Paris)
Résumé de la thèse Le projet a pour objectif de saisir les mutations, ruptures et continuités des sémantiques politiques et des pratiques de négociation durant l’époque révolutionnaire afin de mieux identifier les représentations et conceptions de soi des acteurs de la diplomatie. En se positionnant à l’échelle d’un ministre prussien d’origine neuchâteloise, Jean-Pierre de Chambrier d’Oleyres, à la cour de Turin et auprès du Corps helvétique, le projet souligne l’interaction de plusieurs systèmes politiques marqués par la Révolution Française, que ce soit par l’invasion et l’occupation, une révolution interne ou une modernisation défensive. Se référant aux problématiques récentes sur les égo-documents, cette étude se veut d’élargir les champs de recherche de l’histoire diplomatique. L’analyse d’un journal en de nombreux volumes, tenu par de Chambrier d’Oleyres de son 22e anniversaire à sa mort, parallèlement à celle de la correspondance particulière et officielle permet d’étudier l’expérience des mutations, des logiques d’actions, des pratiques diplomatiques ainsi que des conceptions de soi à l’échelle d’un individu. À partir des attentes, des possibilités d’action et des décisions de Jean-Pierre de Chambrier d’Oleyres, le projet analyse ainsi l’émergence d’une diplomatie moderne ainsi que ses limites, notamment la concurrence de normes qui en résultait. Ce faisant, ce projet vise à entremêler deux champs historiographiques habituellement séparés : l’histoire culturelle de la diplomatie et les recherches sur les égo-documents. En se concentrant sur les décennies autour de 1800, qualifiées de « Sattelzeit » (« période de transition ») par Reinhart Koselleck, le projet ouvre une fenêtre temporelle qui ne fut guère analysée dans les champs susmentionnés. La densité unique des sources provenant des archives familiales permet de lier la question des transformations et continuités des sémantiques politiques et des pratiques de négociation avec l’analyse des représentations et des conceptions de soi vers 1800. Partant d’une étude de cas, le projet vise à distinguer des traits généraux de la diplomatie permettant de déterminer si cette dernière fut effectivement marquée par une transition à cette époque. La carrière diplomatique du Neuchâtelois Jean-Pierre de Chambrier d’Oleyres s’étendant sur une longue période et de vastes espaces géographique donne en outre un aperçu détaillé des relations entre la Prusse, la Sardaigne, la France et le Corps helvétique durant la période révolutionnaire. En axant les recherches sur cette personnalité ayant joué un rôle principal aussi bien dans les débats sur le cantonnement de Neuchâtel en 1814 que dans ceux sur la réorganisation de la Suisse, le projet contribue enfin à l’exploration des origines de l’État fédéral.
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse
URL http://www.hist.unibe.ch/forschung/forschungsprojekte/sattelzeit_der_diplomatie/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing