Titre

La "Société littéraire" de Lausanne (1772-1783)

Auteur Damiano Bardelli
Directeur /trice Béla Kapossy
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse L’Europe des Lumières est marquée par le développement de différentes formes de socialisation dont notamment les salons et les sociétés littéraires. Lausanne ne fait pas exception. Parmi les sociétés qui voient le jour dans la ville dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, il y a la "Société littéraire", fondée en 1772 sur l’initiative de Jacques-Georges Deyverdun (1734-1789), ami de l’historien anglais Edward Gibbon et neveu de Charles Guillaume Loys de Bochat. La Société littéraire, qui est composée tant par des Vaudois que par des étrangers, connaît deux périodes d’activité : une première entre 1772 et 1773 et une seconde entre 1780 et 1783. Les documents qui rendent compte du fonctionnement et des activités de la société sont très riches en informations. À cette étape préliminaire de ma recherche, j'envisage de suivre plusieurs pistes de recherche. D’abord, il faudra analyser le fonctionnement et l’organisation de la société, tout comme sa composition. Ceci impliquera non seulement d’identifier les membres de la société, mais aussi de définir le rôle joué par les étrangers dans le développement de cette société et de s'intéresser à la biographie des membres importants, comme Deyverdun. Il faudra aussi étudier la place occupée par la Société littéraire dans le contexte culturel vaudois, en la confrontant d'une part avec les autres sociétés lausannoises du même type, comme la Société morale ou le Cercle littéraire plus tardif, et en étudiant d’autre part les caractéristiques des réflexions débattues au sein de cette Société. Enfin, il vaudra la peine d’approfondir quelques thématiques spécifiques discutées par les membres de la Société littéraire, comme la sensibilité, une thématique revenant fréquemment dans leurs assemblées.
Statut en cours
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing