Titre

"Avoir la compagnie de l'autre sexe": la répression des relations charnelles illicite à Genève au XVIIIe siècle. Une histoire sociale du désir selon les procès en paillardise

Auteur Loraine Chappuis
Directeur /trice Michel Porret
Co-directeur(s) /trice(s) Sylvie Steinberg
Résumé de la thèse Au lendemain de la Réforme, le Petit Conseil, instance souveraine de la jeune République de Genève, promulgue plusieurs édits visant à encadrer les relations charnelles hors des liens du mariage. Normalisant comportements et morale sexuels, ces lois pénales traduisent une perception et un idéal religieux dans lesquels plaisirs et désirs individuels sont subordonnés à la procréation dans le cadre matrimonial. Tendant à la sécularisation du traitement juridique, la rigueur de ce système normatif évolue et aboutit à une redéfinition du contentieux : durant le XVIIe siècle, les procès instruits ne concernent plus que les couples dont la paillarde se retrouve enceinte. À partir de cette redéfinition, l’illégalisme sexuel se fixe donc sur la grossesse illégitime: l’enjeu du procès en paillardise se concentre sur l’attribution judiciaire de la paternité pour protéger le bâtard de l’infanticide et la communauté du poids financier des abandons. Témoignant de pratiques qui relèvent bien plus de l’expression de désirs sexuels quotidiens que ceux d’une débauche marginalisée, les milliers de procédures qui résultent de cette législation respectent un rituel judiciaire centré autour de l’interrogatoire des prévenus. Institutionnalisant le contrôle social et disciplinaire de la sphère intime des couples par la justice pénale, les auditeurs, chargés de l’enquête criminelle sous l’Ancien Régime genevois, questionnent les paillards sur les circonstances de leurs relations. Rencontre, durée, fréquence, lieux, raisons pour lesquelles la femme « s’est abandonnée » au paillard : l’intimité est mise à nue par la justice. Les détails soulevés permettent in fine de déterminer le responsable de la séduction à qui reviendra la charge de l’enfant. Cette recherche se propose d’explorer un triple horizon. Elle entend premièrement contribuer à combler le vide historiographique caractérisant l’histoire sociale de la paillardise et des enfants naturels. Elle vise ensuite à déceler l’expression des désirs individuels, concept encore étranger au XVIIIe siècle, mais dont l’archive judiciaire permettrait de retrouver les formulations. Selon l’historien du sensible A. Corbin, le document judiciaire offre en effet l’opportunité de renouveler l’histoire de la sexualité, celle du désir illicite . Finalement, cette recherche veut interroger les mécanismes d’interventions étatiques dans les sphères privée, maritale et familiale pour participer à la construction d’un savoir les comportements sexuels dans le prisme de leur contrôle social.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing