Titre

La vie théâtrale et lyrique à Lausanne et dans ses environs dans la seconde moitié du XVIIIe siècle (1757-1798)

Auteur Béatrice Lovis
Directeur /trice François Rosset
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Les spectacles qui se sont tenus à Lausanne en 1757 et 1758 sur la scène privée de Mon-Repos en présence de Voltaire marquent certes un jalon important dans l’histoire culturelle du chef-lieu, mais réduire l’histoire du théâtre vaudois à cet épisode exceptionnel, comme l’a fait l’historiographie, c’est en donner une vision très partielle et passer sous silence l’implication de nombreux Vaudois qui se sont pleinement appropriés ce divertissement, en particulier pendant la seconde moitié du siècle. Juste Olivier, avec son article fondateur « Voltaire à Lausanne » (1842), a biaisé sans le vouloir l’historiographie pendant plus de 160 ans. Celle-ci s’est contentée de reproduire avec plus ou moins d’exactitude les propos de l’historien et de les généraliser à l’entier du siècle et du territoire vaudois. Les pièces de théâtre imprimées étant très sporadiques et considérées de qualité relativement médiocre, la littérature dramatique vaudoise a souffert d’un discrédit tenace aux XIXe et XXe siècles. Dans le sillage de Juste Olivier et de ses émules, les ouvrages généraux portant sur la littérature romande et sur l’histoire vaudoise ressasseront jusqu’à aujourd’hui le constat d’absence d’une littérature dramatique et donc d’une vie théâtrale digne d’intérêt, jugée trop tributaire de la France voisine et dont Voltaire serait l’unique incarnation. Ce travail souhaite précisément casser les préjugés hérités du XIXe et démontrer l’intérêt de se pencher sur un tel sujet. L’approche choisie est interdisciplinaire ; le théâtre lausannois, et plus largement vaudois, est considéré comme un phénomène à la fois littéraire, culturel et social, une approche qui évite ainsi certains clivages académiques. Située à la croisée de l’histoire littéraire, sociale, économique, politique et religieuse, ce travail aborde aussi l’histoire de la musique, de l’architecture et des idées. Il s’intéresse tant aux acteurs qu’aux spectateurs, au répertoire joué, écrit et lu, aux pratiques scéniques, aux lieux de spectacle privés et publics, à l’implication des autorités politiques et religieuses, aux rapports de pouvoir complexes que cristallise le théâtre, à ses multiples codes sociaux à respecter, aux débats moraux et philosophiques qui ont nourri les discussions pendant tout le siècle, enfin aux différentes manières de s’approprier un divertissement si peu anodin en terres protestantes helvétiques, en un mot si « étranger ». L’analyse de ces éléments intrinsèques au théâtre permettent non seulement de mieux comprendre le fonctionnement d’une société en un lieu et en un temps donné, mais aussi de mieux saisir le phénomène d’acculturation qu’incarne ce divertissement.
Statut terminé
Délai administratif de soutenance de thèse 2019
URL http://unil.academia.edu/BLovis
LinkedIn http://www.linkedin.com/profile/view?id=305392537
Facebook
Twitter
Xing