Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Colloque international: Se soustraire à l'empire des grands. Enfance, jeunesse et agentivité

Dates

5-6 novembre 2020

Responsable de l'activité

Danièle Tosato-Rigo

Organisateur(s)

Dre Sylvie Moret Petrini, UNIL

Intervenant(s)

Dre Sylvie Moret Petrini, UNIL Prof. Danièle Tosato-Rigo, UNIL + intervenant-e-s extérieur-e-s (présentant une communication dans le cadre du colloque)

Description

La jeunesse demeure à l'heure actuelle le parent pauvre des études historiques pour la période de l'ancien régime. Dans le cadre de ce colloque, les contributeurs seront encouragés à réfléchir aux pratiques sociales inhérentes au temps de l'adolescence; la formation personnelle, académique et professionnelle, les voyages, la sociabilité, les fréquentations filles-garçons et la conclusion des alliances ainsi qu'aux spécificités propres aux différentes catégories sociales et genre en encourageant les perspectives propre à appréhender les stratégies des acteurs et des actrices. Il s'agira notamment d'observer les marges de choix des jeunes individus tout en testant sur l'histoire de la jeunesse le concept d'agency. Le champ du vécu des individus – thème majeur de la recherche actuelle autour de l'enfance – dans lequel s'inscrit ce colloque permettra d'éclairer de façon novatrice le temps et l'expérience de l'adolescence. Ce colloque international réunira à la fois des spécialistes en histoire de l'enfance, des jeunes chercheurs et des doctorant-e-s. Les doctorant-e-s de notre programme dont les sujets touchent aux questions liées à l'enfance et à l'éducation seront invité-e-s à présenter leurs travaux dans ce cadre.

Programme

Programme du colloque

 

Jeudi 5 novembre (Géopolis, salle 2121)

09h45 Accueil des participants

10h00  Introduction

Parole enfantine et littérature  (présidence : Emmanuelle Chapron)

10h15 Jean-Pierre van Elslande (Université de Neuchâtel)

Laisser parler les enfants. Projets pédagogiques et prise de parole enfantine dans la littérature française (1500-1700)

10h35 Jeanne Chiron (Université de Rouen-Normandie)

Transcrire la parole de l’enfant : témoignages des strates d’écritures des Conversations d’Émilie d’Épinay

10h55  Questions-discussion

11h15 Pause

 

Dialogues et theatres pour la jeunesse  (présidence : Martine Hennard-Dutheil)

11h30  Karine Crousaz (Université de Lausanne)

L’Agentivité dans les Colloques de Maturin Cordier

11h50 Florence Boulerie (Université de Bordeaux-Montaigne)

Seuls en scène : l’agentivité enfantine dans le théâtre de Berquin (l’Ami des enfants, 1783-1783)

12h10 Questions-discussion

12h30 Repas

 

Adolescence et emancipation ?  (présidence : Anna Iuso)

14h00 Emily Claire Bruce (Université du Minnesota)

Self-Formation and Self-Surveillance in Six Nineteenth-Century German Youth Diaries

14h20  Sylvie Moret Petrini (Université de Lausanne)

De la sujétion à l’« indépendance » dans les écrits personnels de jeunesse (Suisse romande, 1720-1820)

14h40 Question-discussion

 

15h00 Pause

15h20  Véronique Castagnet-Lars (Université Toulouse Jean-Jaurès)

Imiter les grands : apprendre à exercer des responsabilités, dans les congrégations mariales des collèges jésuites (période moderne)

15h40 Pierre Caspard (directeur de recherche honoraire)

Tomber amoureux à l'adolescence : entre pulsions, intentions et circonstances, 16e-19e siècle

16h00  Questions-discussion

 

 

Vendredi 6 novembre (Géopolis, salle 2227)

 

Enfance d’exception  (présidence : Sylvie Mouysset)

09h00 Pascale Mormiche (Université de Cergy-Pontoise)

Le « roi fait l'enfant » : apprendre à dissimuler. Les exemples de Louis XV et de son cousin, le duc de Chartres

09h20  Léonard Burnand (Université de Lausanne)

L’étrange éducation d’un enfant prodige : les premiers pas de Benjamin Constant

09h40 Questions-discussion

10h00 Pause

Statut d’enfant et sphère publique  (présidence : Danièle Tosato-Rigo )

10h30 Antonia Perna (Université de Durham/British school, Rome)

The Juvenile Public Speeches of Charles Nodier and his Peers: A Case Study of Children’s Agency in French Revolutionary Political Life

10h50  Jean-Yves Champeley (Université Savoie-Mont-Blanc)

L’existence du groupe juvénile villageois au XVIIIe siècle, entre interdictions et injonctions (provinces de Lyonnais)

11h10  Loraine Chappuis (Université de Genève)

Les enfants naturels et l’Hôpital Général de Genève au XVIIIe siècle : assistance, résistance et parcours de vie 

11h30  Questions-discussion et Conclusion

12h00 Fin de la manifestation – repas

Lieu

UNIL

Information

Appel à communications

Se soustraire à l'empire des grands. Enfance, jeunesse et agentivité (1500-1830)

Colloque international

Université de Lausanne

Section d'histoire

 

5-6 novembre 2020

 

Depuis quelques décennies, la recherche accorde un intérêt croissant aux acteurs et actrices historiques. Concept-clé pour l'étude de la marge de manœuvre des individus dans des contextes sociaux donnés, l'agentivité (agency) est au cœur de la redécouverte de protagonistes privés de visibilité, telles que l'ont été et le sont encore dans une large mesure les femmes. Représentant une portion essentielle de la population, les enfants sont pourtant encore très marginaux dans ces études. En ouvrant la réflexion sur l'expérience enfantine et les modalités de l'agentivité de la jeunesse entre le XVIe et le premier tiers du XIXe siècle, ce colloque à vocation interdisciplinaire entend contribuer à leur visibilisation tout en participant au renouvellement en cours de l'écriture de l'histoire.

 

Les rares journaux d'enfants ou de jeunes gens de cette période étudiés à ce jour ont généralement été interprétés comme des instruments de contrôle à destination des adultes, de véritables « panoptiques de papier » pour reprendre la formule de Ruddolf Dekker et Arianne Baggerman[1]. D'autres écrits, plus rétrospectifs, nuancent le contrôle de l'enfant par l'éducateur. On lit ainsi dans les mémoires du duc de Chartres que son éducatrice, Mme de Genlis, n'aurait jamais été en mesure de s'arroger sur son esprit « l'empire absolu auquel elle prétendait ». Systématiser l'enquête sur les écrits personnels de jeunesse permettra d'élargir cette vision, en montrant si et dans quelle mesure le journal a été utilisé par les jeunes scripteurs et scriptrices comme moyen de prendre en main leur propre existence et d'affirmer leur indépendance. Plus généralement, il s'agira de réfléchir à l'enfant en tant qu'acteur au sein de sa famille, de la société et de sa propre vie : un individu avec une volonté propre et des espaces dans lesquels il s'est exprimé. Et de questionner, entre autres, la tension entre le principe de liberté et l'éducation très intrusive prônée par des pédagogues et philosophes tels Félicité de Genlis et Jean-Jacques Rousseau.

 

Les écrits personnels constituent un point d'entrée privilégié pour cette thématique. Ils permettent d'esquisser la façon dont enfants et jeunes gens ont perçu cette période de leur vie, la manière dont ils ont réfléchi à leur propre statut, leurs marges de manœuvre (rébellion, indiscipline,…) et leur participation aux choix les concernant (formation, profession, alliance…). Mais il est tout aussi important de relire et d'interroger d'autres sources – judiciaires, administratives, pédagogiques,… – pour y traquer l'agentivité enfantine, les limites que les adultes lui ont imposée, sans oublier leurs incitations, voire injonctions à une certaine forme d'autonomie.

 

Les principaux axes de ce colloque sont les modèles et représentations de l'agentivité enfantine (masculine ou féminine) ou de ses limites, ses manifestions sociales ainsi que l'expérience, par les jeunes individus de la gestion, voire la revendication, de leurs espaces d'autodétermination, en interaction, ou non, avec les adultes.

Modalités de soumission :

Les propositions de communication, en français, allemand ou anglais, comporteront un titre et un résumé d'environ 2000 signes, ainsi qu'une courte présentation de l'intervenant (fonction, rattachement institutionnel, publications, courriel). Elles sont à envoyer d'ici au 30 avril 2020 à Sylvie Moret Petrini (Université de Lausanne) : sylvie.moret-petrini(at)unil(dot)ch

Contact :

Sylvie Moret Petrini

Université de Lausanne Faculté des Lettres - Section d'Histoire

Anthropole, bureau 5176 CH - 1015 Lausanne

sylvie.moret-petrini(at)unil(dot)ch

 

Comité scientifique

 

Prof. Ariane Baggerman (Université de Rotterdam)

Prof. Emmanuelle Chapron (Université d'Aix-en-Provence)

Prof. Anna Iuso (Université de Rome)

Prof. Martine Hennard Dutheil (Université de Lausanne)

Prof. Danièle Tosato-Rigo (Université de Lausanne)

Prof. Jean-Pierre van Eslande (Université de Neuchâtel)

 

 

 

[1] Arianne Baggerman et Rudolf Dekker, Child of the Enlightenment: Revolutionary Europe Reflected in a Boyhood Diary, Leiden, Brill, 2009.

 

Places

30

Délai d'inscription 01.11.2020
short-url short URL

short-url URL onepage